top of page

Les pouvoirs magiques de la musique


Comme l’air que l’on respire, la musique est aujourd’hui plus que jamais omniprésente. II n’est pas une maison, une entreprise, un commerce, un véhicule où on ne l’a diffuse. Au même titre que l’oxygène qui nous sert à respirer, nul ne songerait à la supprimer à moins de provoquer un vide émotionnel palpable. Car en fait, « l’homme est une espèce par essence musicale » comme le définit le neurologue Olivier Sacks.

 

« Music is a world within itself with a language we all understand » Sir Duke (Stevie Wonder)

 

Le pouvoir magique de la musique reste encore un grand mystère dont nous percevons tous intuitivement la force. On retrouve ses vertus dans des domaines aussi différents qui vont du simple divertissement, aux traitements thérapeutiques, en passant par l’instrumentalisation religieuse (œuvres sacrées), politique et sportive (hymne) de par son action galvanisante et transcendantale.

Au départ simple mélomane, avant d’être musicien, puis compositeur et enfin ayant enregistré et produit mon propre album, j’ai acquis un certain nombre de convictions sur le pouvoir de la musique, nourries du sel de mes expériences de direction de Business Units retail.

J’ai effectivement pu toucher du doigt à de nombreuses reprises dans l’exercice de mes fonctions, le formidable impact de la musique sur la performance commerciale. Ayant animé des équipes de vendeuses et de responsables de boutiques, j’ai souvent constaté que les meilleures d’entres elles étaient des personnes naturellement mélomanes et festives.

Certaines poussaient même le vice, à intégrer leur propre musique dans les boutiques, probablement peu satisfaites par les playlists fournies, voire à monter le son pour créer l’ambiance, en faisant quasiment une recette de performance. A ce propos, je ne suis pas prêt d’oublier les records de chiffre que je fis quand je mis en place dans mes boutiques, des soirées VIP avec force cocktail et DJ qui me valurent les records de CA équivalents à mes meilleures journées du mois de décembre. Une de mes responsables brésiliennes se faisaient d’ailleurs une spécialité d’honorer ces clientes VIP des plus grands tubes «do Brasil » du moment, créant une atmosphère propice au déchaînement des porte-monnaie.

 

La musique, en tant que puissant véhicule émotionnel, est pour le manager un formidable outil d’animation (du latin «animus », l’âme)

 

En premier lieu, la musique est fédératrice et galvanisante.

« Touche pas à mon hymne » aurait pu être la réponse des paras et autres Michel Droit à un Gainsbourg qui osa s’attaquer à la Marseillaise par un versant Reggae jugé subversif. Il est cocasse d’observer à la lueur des récentes évolutions géopolitiques comme notre hymne national est d’ailleurs passé de ringard à cool en à peine une décennie.

Claude Nougaro aurait-il pu imaginer quand il écrivit à la fin des années 60 une chanson sur Toulouse, que celle-ci serait l’hymne du stade toulousain ? Lui qui au départ écrivit une chanson peu glorieuse sur sa ville natale où il passa une enfance somme toute assez triste et solitaire, fut bien inspiré d’écouter sa femme qui le conjura d’en faire une autre chanson plus « positive ».

Dans un autre registre, celui du religieux, assister à un culte protestant et notamment au chant du cantique « A toi la gloire » se révèle être un moment d’une grande ferveur chrétienne. Pour une communauté d’hommes et de femmes réputée plutôt austère, il faut avoir vécu ne serait-ce qu’une seule fois l’intensité en décibels qui émanent des réformés au chant de leur hymne.

Aussi galvanisante que soit la musique, force est de constater que pour l’instant, les marques et les enseignes ont encore peu développé cet axe dans leur stratégie.

Fédératrice, la musique s’inscrit aussi positivement dans sa dimension intrinsèque stimulante aussi bien pour la clientèle que pour les équipes : tempo, rythmes, tonalité, dynamique, sont autant de composantes qui constituent des facteurs de motivation déterminants…

Ce sera là l’objet de la 2ème partie de cet article qui je l’espère vous aura intéressé.

Je vous remercie pour votre attention, dans l’attente de vos commentaires sur vos propres expériences…


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page